Jeremiah In The Bible Summary Management Ghostwriting Website Professional Creative Essay Writing For Hire Ca Reliance Mutual Fund Common Application Form Download
Les Annonces

TDR fixation dunes littioral NKC WACA-DPREM 2021 revu-SJ revu-FS

REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE

Honneur – Fraternité – Justice

Ministère de l’Environnement et du Développement Durable

Projet d’Investissement de Résilience                                                   DPREM

des Zones Côtières en Afrique de l’Ouest

(WACA ResIP)

RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT (CABINET) POUR LA RÉALISATION D’UNE ETUDE   DE FAISABILITE DE FIXATION DES DUNES DU LITTORAL DE NOUAKCHOTT

MAI 2021

I.  CONTEXTE

a.  Contexte général

Le programme WACA a été établi en réponse à la demande des pays de recevoir une assistance de la Banque mondiale pour les aider dans la gestion de leurs zones côtières en Afrique de l’Ouest, en particulier sur leurs problèmes d’érosion côtière et d’inondation. Le programme a été présenté lors de la COP21, et fait partie de l’enveloppe de 16 milliards de dollars comprise dans l’« Africa Climate Business Plan ». Cet engagement a été renforcé lors de la COP22, en structurant le programme comme un outil de financement pour la mise en œuvre des activités d’amélioration de la résilience de la zone côtière. Le site internet, www.worldbank.org/waca, contient les informations principales du programme, notamment fiches techniques, rapports clés, films, blogs, etc. Le programme apportera un financement à 06 pays (Bénin, Côte d’Ivoire, Mauritanie, São Tomé et Príncipe, Sénégal et Togo) pour la mise en œuvre d’actions nationales en matière de politique côtière, d’investissements pour des solutions vertes, grises ou hybrides, ainsi que les interventions régionales nécessaires pour gérer de manière durable les zones côtières d’Afrique de l’Ouest.

L’objectif de développement du programme est d’améliorer la gestion des risques naturels et anthropiques communs, en intégrant le changement climatique, affectant les communautés et zones côtières de la région d’Afrique de l’Ouest.

Le Gouvernement mauritanien investira une partie de ces financements dans la protection de son littoral, à travers notamment le renforcement du cordon dunaire au droit de la ville de Nouakchott. Le cordon dunaire constitue en effet la principale protection de la ville face aux submersions marines. La majeure partie de la ville se situant à une altitude entre 0 et +4m par rapport au niveau moyen de la mer, tout franchissement du cordon par la mer entrainerait l’inondation de quartiers entiers de la capitale. Ce cordon dunaire, naturellement fragile, a été fortement dégradé par le prélèvement anarchique d’agrégats pour la construction, par la circulation sur celui-ci de véhicules tout-terrain ainsi que l’installation d’infrastructures inadaptées.

Les travaux de stabilisation du cordon dunaire, déjà entrepris lors de précédents projets (ACCC, ACCVC/GIZ), doivent être continués et étendus, afin de renforcer le cordon  dunaire de telle manière qu’il puisse assurer son rôle de protection principale face au risque de submersion. Ainsi, dans le cadre des activités programmées par le Projet WACA, il est prévu une stabilisation des dunes du Littoral de Nouakchott, combinant la fixation mécanique et biologique, conformément aux recommandations du guide rédigé par la GIZ suite au projet ACCVC.

b.  Contexte spécifique

Le profil en long de la zone ciblée du littoral montre une succession des dunes souvent faiblement fixées et vives proche du rivage. Les cordons sont étroits, souvent dénudés de végétation et présentent des crêtes surbaissées.

L’arrière-plan du cordon constitue une zone de déflation soumise à la surexploitation (bétail et piétinements divers) et à l’atterrissage des vents animés d’une forte vitesse et de direction à peu près constante (Nord, Nord-Ouest, etc..) constituant des facteurs de perturbation des zones de “déflation” ou” d’invasion des sables”.

Les résultats des expériences enregistrées dans ce domaine y compris celle réalisée en 2019 par le projet WACA (15 ha) et plusieurs autres actions de ce type montrent que la réplication des opérations de stabilisation mécanique et biologique des dunes en utilisant des techniques de piégeage des sédiments et de reboisement des dunes apporte de bons résultats, mais que des précautions doivent être prises pour assurer la durabilité des interventions face aux différentes menaces. Par exemple, la fixation biologique nécessite un apport hydrique (naturel par la pluviométrie, ou artificiel par arrosement) conséquent et les espèces doivent être sélectionnées pour réduire la dégradation par les troupeaux.

Les présents TDR visent à définir les conditions de recrutement d’une Firme pour la réalisation de l’étude de faisabilité de l’activité susmentionnée.

II.    L’ETENDUE DES SERVICES ET METHODOLOGIE

L’objectif principal de cette consultation est de réaliser une étude de faisabilité de la fixation des dunes du littoral de Nouakchott et de définir les modalités de mise en œuvre de cette fixation qui sera réalisée dans le cadre du projet WACA.

A cet effet, en matière de fixation des dunes la première action à retenir est la fixation mécanique de la dune pour éviter le déplacement du sable sur le cordon dunaire à stabiliser. C’est-à-dire quadriller ce cordon d’un réseau de palissades pour réduire la vitesse du vent et piéger le sédiment, afin de stabiliser suffisamment longtemps le substrat pour permettre l’installation de la végétation (fixation biologique).

La deuxième action à entreprendre est la fixation biologique (plantation), pour assurer le maintien et la croissance du dispositif sur le moyen et long terme. Elle se fait avec des espèces choisies en fonction de :

  • L’adaptation à la salinité (sols halophiles) et celle des embruns marins,
    • La rapidité de croissance
    • L’habileté à se développer en association
    • La résilience face aux autres pressions (notamment de la faune et de l’homme)

III.    TÂCHES SPECIFIQUES POUR L’ETUDE DE FAISABILITE ET LA PRÉPARATION DU PLAN D’ACTIONS

La zone d’intervention à considérer pour cette analyse est comprise du port de l’Amitié au Sud jusqu’à 20 km au Nord de celui-ci, afin de répondre à l’objectif de protection de 20 km de trait de côte visé à travers ces opérations de fixation des dunes sur le littoral de Nouakchott d’ici décembre 2023.

Les tâches du Consultant incluront la recherche, les interviews et le travail sur le terrain. Il s’agira de :

1. Diagnostic du cordon dunaire et Identification et caractérisation des sites à fixer :

  • Caractériser la zone d’intervention pour :
    • identifier l’ensemble des sites à fixer (par le projet et par d’autres partenaires), en élaborant le diagnostic de l’ensemble des dunes, la végétation existante et les dunes les plus exposées à l’érosion, pour identifier les dunes les plus instables ;
    • mesurer les superficies et la topographie des zones d’intervention,
    • Analyser également la possibilité d’utiliser la fixation biologique et mécanique pour combler certaines des brèches identifiées par le projet.
    • Identifier les secteurs prioritaires à fixer pour mise en œuvre dans le cadre du projet WACA, pour atteindre les objectifs fixés d’ici décembre 2023.
    • Fournir une cartographie SIG des sites à fixer, compatible avec le système informatique environnementale (SIE) du MEDD. Il indiquera également sur ces cartes, les éléments importants pour les activités de fixation et leur entretien (zones bâties ou espaces privés[1], points d’eau, zone de passage des troupeaux)
    • Fournir la caractérisation initiale des secteurs à fixer, état de référence à considérer pour l’évaluation des résultats des opérations de fixation mises en œuvre par le projet (photographies, données topographiques, caractéristiques de la végétation). La base de données associée alimentera également le SIE du MEDD (format et contenu à la BD à convenir avec le spécialiste suivi évaluation de l’UGP WACA et le MEDD).

Ce travail se basera sur une revue bibliographique à partir des données les plus récentes, suivie de missions sur le terrain.

2. Identification des méthodes de fixation les plus adaptées, basée sur le retour d’expérience, et analyse de leur faisabilité (technique et économique)

  • Analyser les différentes méthodes de fixation potentielles, notamment par la revue des expériences passées et des meilleures pratiques internationales, les taux de réussite estimés, les coûts d’installation et d’entretien, les impacts environnementaux et sociaux
    • Proposer celle(s) qui paraissent la (les) plus appropriée(s) pour les différents sites, et présenter les spécifications techniques détaillées des interventions en fonction des normes retenues par le MEDD pour la détermination le linéaire de clayonnage à installer pour tout le quadrillage et le nombre de plants à préparer.

Pour cela le consultant se basera notamment sur les retours d’expériences des projet ACCC, ACCVC/GIZ, WACA FFEM (fixation de dunes à Saint Louis à l’aide des ganivelles), les expérimentations menées par l’ACNAV au niveau de Nouakchott dans le cadre de WACA et les opérations de fixation réalisées par le PND.

Le Consultant prendra également en compte l’impact des options sur l’implication de la main d’œuvre locale, et favorisera, à résultats identiques, les options à plus haute intensité de main d’œuvre, notamment celles pouvant impliquer les populations les plus vulnérables. Cela permettra de combiner les objectifs environnementaux et sociaux du projet WACA. Le Consultant analysera ainsi les propositions de sous-projets sociaux présélectionnés par le projet WACA, visant à la fixation des dunes

  • Pour la fixation mécanique :
    • Étudier les zones de prélèvement potentielles des matériaux nécessaires à la confection des clayonnages et les quantités disponibles pour chacune des zones, pour la confection des palissades (dont la hauteur sera entre 1,20m et 1,5 m) suivant les différentes espèces (Euphorbia, Typha, Indigofera Etc…) suivant les recommandations de la DPE et vérifier l’état des lieux de ces zones
    • Sur cette base, et par rapport aux besoins définis lors de l’étape 1, identifier les zones de prélèvement des matériaux devant être utilisées et proposer des taux de prélèvement n’impactant pas négativement de manière durable le milieu
    • Le consultant prêtera une attention particulière à la possibilité d’utiliser des végétaux considérés autrement comme nuisibles (notamment le Typha)
    • Le consultant étudiera également l’option d’utilisation du grillage synthétique s’il est trouvable dans le marché local et si son coût est raisonnable.[2]
  • Pour la fixation biologique :
    • La proposition des espèces pertinentes, en s’inspirant des expériences passées et de la végétation native de l’écosystème à traiter ou des écosystèmes similaires,
    • L’évaluation des besoins en termes de quantité de plants à produire en pépinière, en prenant en compte les taux de réussite des plantations
    • La description des modalités de production des plants en pépinière, de plantations et d’arrosage des espèces une fois plantées
    • L’analyse de la vulnérabilité de ces espèces, notamment face aux défis des pâturages et pour réduire au maximum les besoins de clôture et de surveillance permanente des activités de fixation.

                Le Consultant inclura dans son analyse globale les besoins en termes de grillage suivant les options choisis et les coûts éventuels de surveillance. Il sera préféré les options nécessitant le moins de maintenance dans le futur, afin d’améliorer la probabilité de durabilité des fixations,

3. Proposition d’interventions et plan d’actions

  • Préparer un plan d’actions pour la mise en œuvre des solutions de fixation mécaniques et biologiques, comprenant la mise en place, la maintenance et la surveillance (gardiennage) des installations, précisant les rôles et responsabilités de chaque organisme. Ce plan d’actions précisera la séquence des zones d’interventions, les ressources nécessaires (coûts, matériels, personnels…) et la durée de chaque type d’action. Il couvrira l’ensemble de la zone d’étude pour obtenir les résultats souhaités du projet.
    • Préparer les documents nécessaires pour la mise en œuvre de la fixation (si besoin de passer par l’acquisition d’équipements, spécifications techniques ; si besoin de recrutement d’entreprise, dossier d’appel d’offres,)
    • La préparation d’une fiche technique pour le suivi des aménagements à réaliser qui doit permettre d’assurer les entretiens adéquats des palissades et le regarni des plants non réussis, ainsi qu’une évaluation de la performance des différentes fixations sur le long terme.
    • L’identification des risques majeurs quant aux objectifs de fixation des dunes et des options de mitigations de ces risques.

IV.   CALENDRIER ET RAPPORTS PREVISIONNELS

La durée totale de la consultation est de 75 jours, incluant les travaux de terrains, la recherche bibliographique, les entretiens avec les différents partenaires, le rapportage, et la validation des documents.

Le Consultant fournira ses rapports en français. Les rapports devront être remis en version électronique et la version finale, en trois (03) exemplaires support papier au client. Le consultant préparera et présentera un exposé en PPT pour un atelier de validation à chacune des étapes. A l’issue de chaque atelier, le Consultant devra incorporer les commentaires et suggestions de toutes les parties prenantes dans les versions finales.

Les livrables et conditionnalités de paiement comprennent :

– Avance sur paiement : 10%

– Un rapport de lancement de l’étude (incluant le support de présentation préparé pour la réunion de lancement), à remettre 10 jours après la signature du contrat – paiement 10 %

– Un rapport provisoire sur le diagnostic du cordon dunaire et l’identification des sites à fixer (3 semaines après le lancement de l’étude) – paiement suite à l’acceptation du rapport 15%

– Un rapport sur les méthodes de fixation préconisées (5 semaines après le lancement de l’étude) – paiement suite à l’acceptation du rapport 15%

– Un rapport présentant le plan d’action (7 semaines après le lancement de l’étude) – paiement suite à l’acceptation du rapport 20%

– Une cartographie SIG, sous format raster et shapefile compatible avec le SIE du MEDD, des secteurs à fixer avec une base de données associée présentant l’état initial des secteurs et l’ensemble des données brutes acquises par le projet – paiement suite à la réception 10%

– Documents d’appels d’offre et spécifications techniques – paiement à l’acceptation 20 %

Le rapport final à remettre 2.5 mois après la signature du contrat.

V.   QUALIFICATION DU CONSULTANT

Le cabinet  devra avoir fait ses preuves et avoir une expérience avérée dans le domaine de la fixation des dunes littoral ( au moins dix ans ) . Il devra avoir réalisé au cours des 10 dernières années au moins 2 contrats similaires en termes de types d’activité à mettre en œuvre et de volume financier.

 

L’étude sera menée par un Consultant/firme de spécialistes :

  • Un spécialiste en dynamique des dunes, possédant un diplôme supérieur en géomorphologie, géologie, ou équivalent, avec une expérience reconnue en de plus de 10 ans dans des phénomènes d’érosion éolienne et maritime
  • Un spécialiste de niveau ingénieur dans le domaine des forêts (eaux et forêts, ou équivalent), avec une expérience internationale avérée de plus de 10 ans dans la végétation en zone aride dans au moins 3 pays, incluant un pays hors région d’Afrique de l’Ouest et au moins un pays sahélien. Il doit avoir une connaissance de gestion de projet/ avec une expérience avérée en planification et          coordination multi-institutions pour des projets à long termes.
  • Un spécialiste en système d’information géographique/base de données, et mesure de topographie, avec une expérience professionnelle de plus de 5 ans

L’équipe de consultants doit avoir :

  • une expérience confirmée dans la fixation des dunes littorales et de l’aménagement des écosystèmes fragiles.
    • une excellente connaissance des techniques de fixation des dunes et des meilleures pratiques internationales
    • une excellente capacité d’analyse et forte expérience en matière de conception/rédaction
    • Très bonne capacité de rédaction et de synthèse
    • une excellente maîtrise du français écrit et parlé ;
    • une maitrise des outils d’informatiques
    • une expérience d’au moins dix ans dans le domaine de l’environnement.

[1] Le Consultant devra s’appuyer sur le diagnostic de l’état du foncier du littoral de Nouakchott, réalisé par le projet

[2] L’acquisition de ce grillage éviterait de couper les végétaux devenus de plus en plus réduits du fait de la pression des hommes et des animaux autour de Nouakchott ; l’autre avantage de ce grillage serait sa facilité à l’entretien des claies ensablées où, à l’aide d’une pelle, il est aisé de le surélever et le replacer à nouveau à la hauteur voulue dans le réseau de clayonnage établi. Le Consultant proposera les caractéristiques du grillage (notamment la porosité et les matériaux les plus approprié.

Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
WACA en Mauritanie